Une réflexion sur le coronavirus

Pour tous les messages ne pouvant aller dans d'autres catégories

Modérateur : jeanmi22

Avatar du membre
Chriscal
Messages : 14541
Enregistré le : 06 juil. 2010 16:57
Localisation : Bossière, près de Gembloux,Belgique

Une réflexion sur le coronavirus

Messagepar Chriscal » 26 mars 2020 17:07

Béatrice Delvaux est éditorialiste en chef du journal "Le Soir", j'ai, depuis longtemps, beaucoup d'admiration et de respect pour cette Dame, je ne me suis jamais posé la question de connaître ses penchants politiques, cela ne m'intéresse pas. Par contre, la justesse d'une analyse, qu'elle soit en parfait désaccord ou en parfait accord avec moi, est un gage de qualité que cette Dame développe à chaque fois qu'elle écrit.

Voici donc sa prose d'aujourd'hui :

26/03/2020 - Le Soir Plus

Coronavirus : chapeau bas aux métiers essentiels, ils assurent notre survie Il faudra aussi faire en sorte «après» que «métier essentiel» ne soit pas qu’un mot dans un arrêté royal, mais une réalité à reconnaître et à valoriser.

Par Béatrice Delvaux Editorialiste en chef Le 26/03/2020 à 06:00

La première faille violemment révélée par le coronavirus est celle de nos soins de santé. La Belgique n’a pas taillé autant dans le système et le réseau de soins de santé que nombre de ses voisins européens et on ne peut que s’en féliciter quand on regarde, médusés et dévastés, le désastre à l’œuvre en Espagne, en Italie et en France.

Mais c’était moins une, l’heure était en effet il y a quelques semaines encore dans certains partis aux coupes dans la sécurité sociale. « L’affaire des masques » n’en est aujourd’hui en fait qu’un (terrible) indicateur.

La deuxième faille est sociale. Depuis le début de la pandémie, beaucoup mettaient en garde : attention à la vision « bobo » du confinement, depuis son jardin et derrière son ordi pour un télétravail très dans l’air du temps. « Tout le monde n’est pas égal devant le corona », écrivions-nous la semaine dernière en pointant les hommes et les femmes en statut précaire, sans-abri, avec des problèmes de santé mentale et autres migrants. Mais aussi le fossé grandissant qui sépare désormais ceux qui ont la possibilité et l’autorisation de gérer le coronavirus à distance – une majorité des cols blancs – et les autres, qui n’ont pas d’autre choix que d’y être physiquement confrontés – une majorité de cols bleus –, au service de tous.

Cols blancs et cols-bleus : voilà une division qui paraissait datée. Dans la société d’«avant le corona», on faisait souvent comme si cette différence de classes sociales n’existait plus, tant on avait martelé que la croissance avait tout égalisé sur son passage, en ce compris la pénibilité des métiers. Or cette fracture sociale est toujours bien là. Et c’est le corona qui nous force à la regarder bien en face, dans ce miroir d’après virus qui nous fait décidément tout voir autrement.

Quel révélateur que ce « travail au temps du corona » ! Des métiers dépréciés, peu visibles « avant » et qui figurent généralement en bas de l’échelle des salaires, sont désormais vus comme «essentiels». Ce sont les éboueurs et tous ceux qui font tourner aujourd’hui les services de base à la société (eau, électricité…). Ce sont le personnel soignant et le personnel d’entretien à l’hôpital, à domicile, dans les maisons de repos, les conducteurs de tram, métro, bus, les étudiants jobistes, les livreurs souvent sans statuts, en tous genres, camions, vélos, les policiers, les ouvriers, les chauffeurs de taxi, les caissières, les réassortisseurs, etc etc. Alors que nombre d’autres sont à l’abri à la maison avec leurs enfants, ils prennent toujours, eux, tous les matins les transports en commun pour aller faire leur boulot – souvent particulièrement exposés sur le terrain –, par professionnalisme ou parce qu’ils n’ont pas d’autre choix financier ou statutaire.

Aujourd’hui, ce personnel participe à la survie de tous : il faut le traiter avec le plus grand soin dans le dispositif de crise, en le dotant des équipements de protection ad hoc, en allégeant au maximum leurs tâches, en adaptant leurs heures et conditions de travail, en leur donnant un bonus financier. Il faudra aussi faire en sorte « après » que « métier essentiel » ne soit pas qu’un mot dans un arrêté royal, mais une réalité à reconnaître et à valoriser.
Christian, le capsicopathe solano-garago-hiverneur :bing:
Les piments et tomates en partage

Avatar du membre
JCBora
Messages : 1705
Enregistré le : 07 janv. 2016 11:10
Localisation : ESTANCARBON Haute Garonne sud 380 m

Re: Une réflexion sur le coronavirus

Messagepar JCBora » 26 mars 2020 18:37

Tous ceci est vrai, était su et compris par certains depuis longtemps, mais inaudibles.
J'espère aussi que cette crise aura des conséquences sur la considération de ces personnes, mais aussi sonnantes et trébuchantes.
Bonne santé à tous.

Avatar du membre
thierry
Messages : 79
Enregistré le : 11 janv. 2020 17:40

Re: Une réflexion sur le coronavirus

Messagepar thierry » 26 mars 2020 21:46

Les travailleurs manuels au Canada, ceux qu'on nomme les cols bleus en Europe, ne sont pas grassement payés, il ne faut pas exagérer non plus, mais ils le sont beaucoup mieux qu'en Europe . Un soudeur, un peintre , un gars qui bosse dans l'entretien ménager, s'en sort bien ici .

Le social et la démocratie se trouvent en Amérique du Nord désormais . La vieille Europe continue quand a elle de courrir apres ses chimères de cibles de déficit et de libre échange face a la mondialisation, qu'elle n'arrivera jamais a relever.

Pour preuve, l'ensemble des canadiens ou presque va recevoir 2000$ par mois pendant 4 mois de son gouvernement fédéral, qui a bien compris depuis longtemps qu'une croissance durable ne peut se faire sans pouvoir d'achat du plus grand nombre.

Que fait l'Europe ? La France encourage a continuer d'aller travailler , pour "préserver l'économie" ...

Avatar du membre
plumeaigleblanc
Messages : 5231
Enregistré le : 31 août 2009 17:24
Localisation : Région de Cambrai
Contact :

Re: Une réflexion sur le coronavirus

Messagepar plumeaigleblanc » 27 mars 2020 11:23

Parce que ton fil risque plus d'être lu que le mien, je te prie de m'excuser de squatter chez toi mais

JE FAIS UN APPEL: l'épidémie de Covid 19 arrive sur Cambrai, les besoins en masques vont augmenter de façon exponentielle.
Je n'ai plus d'élastique pour fabriquer. Si vous avez dans vos tiroirs ou la possibilité d'acheter en faisant vos courses, de l'élastique de 5 ou 6 mm de large, pouvez vous me l'envoyer chez moi pour que je puisse achever mes fabrications de masques? J'utilise 40 cm pour un masque alors vous voyez que j'en consomme beaucoup (pour 15 masques = 6 mètres). Moi j'ai épuisé tout ce que j'avais!
Merci beaucoup par avance
Sites persos: http://segardbea.free.fr et http://www.creationsplume.stools.net
Nous ne sommes pas propriétaires de la Terre, mais dépositaires pour nos enfants.

Avatar du membre
Chriscal
Messages : 14541
Enregistré le : 06 juil. 2010 16:57
Localisation : Bossière, près de Gembloux,Belgique

Re: Une réflexion sur le coronavirus

Messagepar Chriscal » 27 mars 2020 12:17

Tu es plus que la bienvenue :love:
Christian, le capsicopathe solano-garago-hiverneur :bing:
Les piments et tomates en partage

Avatar du membre
mustang
Messages : 1401
Enregistré le : 08 janv. 2009 20:45
Localisation : Belgique(province de liège)

Re: Une réflexion sur le coronavirus

Messagepar mustang » 28 mars 2020 10:28

Ou... quand la réalité vous pète saute à la gueule au visage :!: et vous oblige à ouvrir les yeux .


Retourner vers « Le bazar »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 2 invités